idées randos

De la place du village jusqu’au hameau de la Frasse, panorama sur le Mont Joly, retour par le chemin du P’Tou pour revenir dans le village par l’église paroissiale de la Sainte Trinité.

DIFFICULTÉ : Facile
Durée : 1H30
Itinéraire : Boucle
Départ : De l’office de tourisme
Accès : Se rendre jusqu’au centre du village. Un parking est à votre disposition derrière la place.

1- L’ensemble du bâtiment, construit en 1935 était l’école du village jusqu’en 1968
Ce bâtiment abrite aujourd’hui : la Mairie, les services de l’Office du Tourisme, la Compagnie des guides et accompagnateurs, l’école de ski, la Poste, la Maison de la Réserve Naturelle. Vers le Sud, prendre la direction de la route de Notre Dame de la Gorge. Sur votre gauche construit en 1906, la boulangerie et la Bérangère, autrefois hôtel de la Bérangère.

2- L’église paroissiale de la « Sainte Trinité »
Erigée en 1759, le clocher à bulbe aplati, s’élève sur les bases de l’ancienne tour du château des seigneurs de Faucigny. Cette place forte a disparu vraisemblablement vers la fin du 14éme siècle. L’église, fin de période baroque, abrite, derrière sa façade lumineuse, un retable dont les éléments constitutifs nous annoncent l’arrivée d’un nouveau mouvement architectural, le néo-classicisme.
Réalisé vers 1840, le retable est signé par Joseph Albertini, sur les bases d’un premier retable endommagé en 1793, vraisemblablement, par les troupes révolutionnaires françaises, en représailles à l’aide apportée par les villageois aux troupes de Savoie.

3- En face de l’église
Le Val Montjoie, ce bâtiment fut la première auberge construite en 1850, c’était également un relais de poste où s’arrêtait la diligence. Poursuivre son chemin en direction de la Gorge et passer devant le garage de Tré-la-Tête, immédiatement à gauche, prendre le chemin des Loyers et découvrir :

4- Le lavoir
En chemin, laisser à gauche l’impasse de la Fruitière pour se retrouver
devant

5- L’hôtel Gai Soleil
Construite en 1823, l’ancienne ferme est de nos jours, un hôtel 3*. Sur de solides murs de 80 à 90 cm d’épaisseur, une élégante entrée encadrée de 2 pilastres en tuf, couronnés d’un arc en « anse de panier », portent la clef de voûte sculptée en volutes. La toiture en ancelles, bois d’épicéa taillés dans le fil, abrite une belle « loge » sur la façade ouest. En 1920, tout en poursuivant l’activité agricole et pastorale, deux chambres sont aménagées. En 1947 l’hôtel pension verra le jour pour devenir, ensuite, le Gai Soleil que nous connaissons
aujourd’hui. En face de vous, emprunter le bref mais raide cheminement à gauche de l’hôtel pour rejoindre la Route de la Frasse puis, par le Chemin du P’Tou, monter en direction de la partie supérieure du hameau. Sur votre chemin, fermes du 18éme siècle aux belles façades de pierres, portes et fenêtres habillées de tuf, volets peints, des granges et de nombreux chalets à admirer en cours de route.
Le « tuf » est une pierre calcaire jaune que l’on trouve dans la vallée, notamment un beau gisement vers le col du Bonhomme. Ici, le terme de tuf est improprement utilisé. Il s’agit en fait, d’une autre roche, bien connue des géologues alpins, « la Cargneule ». Cette roche diffère du tuf (dépôt de surface lié à un concrétionnement au débouché de source) par sa compacité et l’absence de débris végétaux incrustés. On en trouve vers le col du Bonhomme, dans les zones de déformations entre les roches cristallines du Mont-Blanc et les roches calcaires de l’Aiguille de la Pennaz. Arrivée à la Frasse, la Frasse est le lieu où poussent des frênes. Autrefois, il y avait dans ce hameau une chapelle sous la protection de Saint Théodule. Cet édifice est aujourd’hui disparu.

6- Fontaine et panorama sur le Mont Joly
A l’ouest, face à vous, le Mont Joly 2525m, en portant le regard vers la gauche, l’Aiguille Croche, 2487m ; l’Aiguille de Roselette, 2384m ; l’Aiguille de la Pennaz , 2688m ; le Col du Bonhomme 2329 m, surplombé par le Rocher du Bonhomme 2599 m. Vers l’Est, au-delà du 2éme parking, le sentier se divise, à gauche en direction de l’alpage du Truc, à droite vers le lac d’Armancette, deux futures promenades à réaliser dans la Réserve Naturelle des Contamines. Crée en 1979, la Réserve Naturelle d’une superficie de 5 500 ,hectares, s’étage entre 1200m et 3892m, altitude du sommet de l’Aiguille de Tré-la-Tête. Dédiée à l’eau, c’est la réserve naturelle la plus haute d’Europe. Elle accueille de nombreuses espèces végétales et animales remarquables. Les accompagnateurs en moyenne montagne et les animateurs nature de la réserve naturelle pourront
vous les faire découvrir. Redescendre droit par le Chemin du P’Tou, du nom du petit torrent qui coulait le long de ce chemin, ce nant ou torrent est aujourd’hui
canalisé. Poursuivre la descente jusqu’à l’église et sa petite fontaine. Découvrez, derrière le clocher, le jardin Samivel, espace en hommage au défenseur de la nature et de la montagne. Artiste, écrivain, aquarelliste, cinéaste, qui a autrefois demeuré dans le village des Contamines.
dénivelé: 105 m
Durée: 1h30

Ouvertures:

Toute l'année.

Quelle que soit votre randonnée, consultez la météo avant de partir. Pensez à prendre dans votre sac à dos, des barres de céréales, de l'eau en quantité suffisante, des lunettes de soleil, de la crème solaire, une petite trousse à pharmacie, ainsi que des vêtements adaptés à votre sortie en fonction de la saison et de la météo annoncée.

services:

animaux
Gratuit.